Réduction des consommations d’intrants à la source

La réduction des déchets et rejets d’une usine de fabrication de jus de fruits passe avant tout par une utilisation moins importante des intrants qui servent à fabriquer et à mettre en marché les produits finis. Cette diminution s’articule autour de deux axes : les emballages (contenants) et la réduction des quantités d’eau utilisées pour les procédés de refroidissement et d’assainissement.

Pour ce qui est des contenants, des efforts soutenus ont été réalisés au cours des dernières années afin de réduire leur poids. À titre d’exemple mentionnons :

  • la réduction du poids des bouteilles de plastique et du bouchon des bouteilles 300 ml, 1,89 litre et 2 litres, qui a engendré une réduction annuelle de 290 tonnes de plastique
  • la réduction des emballages de carton, des films de plastique et de la colle utilisée
  • une réduction importante des rejets par les machines Tetra Pak lors des arrêts de production (données disponibles sur demande).

En ce qui concerne la consommation d’eau par litre de produit fini mis en marché, nous sommes en mesure d’affirmer que l’usine Mont-Rouge consomme jusqu’à 30 % moins d’eau par litre de jus produit que ce qu’utilisent les Européens, là où la ressource hydrique est rare et coûteuse.

Amélioration du traitement des eaux usées

Depuis quelque temps, des efforts particuliers ont été réalisés afin d’améliorer le rendement épuratoire de notre usine de traitement des eaux usées. Suite à des investissements importants, ce rendement est passé de 75 % à 92 %. C’est donc dire qu’en plus de réduire les rejets totaux d’eaux usées, nous améliorons grandement la qualité des effluents.


Récupération et mise en valeur des déchets inorganiques (contenants et emballages)

Depuis plus de dix ans, A. Lassonde inc. se préoccupe de la gestion des matières résiduelles. Les matières suivantes sont récupérées :

  • carton inutilisé
  • papier
  • plastique PET
  • plastique LDPE
  • barils d’acier
  • barils de plastique
  • palettes de bois
  • huiles usées de toutes sortes
  • batteries
  • néon
  • encres et solvants
  • résiduels de produits chimiques de laboratoire.

Bon an mal an, la vente des produits récupérables couvre largement les frais associés à l’élimination appropriée des déchets dangereux (huile, batteries, solvants et autres). Ainsi, le bilan global de la gestion des déchets est positif sur le plan économique aussi bien qu’environnemental.

Récupération et mise en valeur des déchets organiques

Une partie importante des déchets produits consiste en des résidus organiques provenant des opérations de transformation de fruits (pommes, canneberges et bleuets). Ces résidus sont mis gratuitement à la disposition des éleveurs de bovins de la région. La demande pour ces produits dépasse largement l’offre. De plus, nous adhérons à la collecte sélective et à Éco Entreprises Québec.